Communiqué 18 décembre 2015

Ce mercredi 16 décembre la Générale en manufacture a reçu un courrier d'injonction à l'arrêt de toutes ses activités en cours sous prétexte de sécurité, avec une date de sortie des locaux au 31 décembre, sans préavis écrit préalable.

Il va sans dire que nous sommes dans des agendas planifiés, avec des expositions ou interventions à l'extérieur en cours, certains d'entre nous sont en déplacement pour des résidences, etc. et qu'il ne s'agît pas ici simplement d'activités à l'intérieur.

Il va sans dire qu'également, la Générale en manufacture comportant une quarantaine d'ateliers notamment des ateliers de production (Ateliers Métal, bois et plastiques, Laboratoire de développement grand format, et des espaces de stockage d'oeuvres, etc.), n'est pas déménageable sous quinze jours.

Enfin, il reste que nous étions activement à la recherche de nouveaux locaux à Paris et Région Île de France en cohérence d'un suivi concerté avec nos différents interlocuteurs institutionnels et non institutionnels.

Nous n'espérions donc pas mieux pour les fêtes.

La Vallée de la culture annonce « une scène de loisirs et de pratiques culturelles permanente » dans les Hauts-de-Seine selon les modalités d'« un accès pour tous ». La présence d'un lieu d'art porté par les artistes eux-mêmes, pourtant depuis bientôt 8 ans dans le même contexte où elle se développe aujourd'hui, est-t'elle devenue à ce point incompatible ?

Cyril, Béatrice, Sloan, Emilie, Arnaud, Caroline, Olivier, Nathan, Amir, Jan, Angela, Benjamin, Renaud, Babak, Zahra, Marie-Christine, Mélanie, Eric, Johanna, Eric, Arnika, Sylvain, Janice, Demetra, Chen, Jim, Otto, Barbara, ...

Contacts : 0666176457 / 0681117519 / 0659003322 / 0685558529 / ...

 
Communiqué 1er octobre 2015

La Générale en manufacture se relocalise selon une configuration de plusieurs lieux fonctionnant en réseaux les uns avec les autres à Paris et région Île-de-France, avec le soutien de ses interlocuteurs institutionnels et non institutionnels, à l'issue de 7 années de convention avec la Manufacture de Sèvres pour l'occupation des bâtiments de son ancienne école de céramique.

Riche d'une multiplicité de projets associant des dimensions des arts plastiques, installation, peinture, photographie etc. et arts immatériels, performance, musiques actuelles et art sonore, avec une quarantaine d'ateliers individuels et collectifs, des espaces d'exposition, de résidence et d'expérimentation in situ, un ensemble de ressources mutualisées et une unité de production orientée art et recherche, la Générale en manufacture est résolument tournée vers le contemporain.

Elle est porteuse à la fois d'une proposition spécifique, où l'individuel et le collectif s'articulent selon la création d'un contexte propice aux inter-, trans-, et indisciplinarités, et d'une forme ouverte des relations de l'art avec les autres domaines, dans la rencontre avec les publics, les partenaires ponctuels et dans la durée, ainsi que d'une inscription constante dans l'actualité de l'art à Paris et région Île-de-France et plus loin.

C'est à partir d'un désir à la fois de continuité et de renouvellement de sa démarche d'élaboration collective d'un espace d'expérimentation, de production et de diffusion porté par et pour les artistes que la Générale en manufacture se relocalise à partir de 2016, selon une configuration de différents projets en réseaux, essaimant ainsi une expérience d'une forme nouvelle de lieux de l'art, et pour lesquels elle se met en route à la recherche de nouveaux locaux.

Nous contacter : INFO (AT) LA-G.ORG

 

 

 
Les 4-5-6 décembre 2015

Zones intermédiaires

Zones intermédiaires est un projet radiophonique expérimental avec un plateau de réalisation en direct ouvert au public les 4-5-6 décembre 2015, qui accueillera quelques discussions, des lectures, performances, et récits de vive voix, du théâtre radiophonique, cinéma parlé et théorie mise en scène etc., avec un concert chaque soir avant minuit.

Venir : La Générale en manufacture 6 grande rue 92310 Sèvres (M9 Pont-de-Sèvres)
Ecouter : http://p-node.org/metaradio
Web : http://zonesintermediaires.wordpress.com
Faire suivre / Partager : https://www.facebook.com/events/428755763994247/

 
Les 21 et 28 novembre 2015

Danse-Mouvement Thérapie

Selon une proposition née d'une amitié avec Dahlia Sicsic et de la découverte de la Générale en manufacture à Sèvres, Anne-Sophie Massi, diplômée d'une maitrise en 'Dance Movement Psychotherapy' de l'Université de Golsdmiths à Londres, invite à venir expérimenter ce que peut être la danse-mouvement thérapie.
Il sera question d'une expérimentation / découverte d'une durée d'environ 2h à 3h en petits groupes limités à 8 participant-e-s.

Lire la suite...
 
Le 6 novembre 2015

L'Ecole erratique

Sur une proposition de François Deck, avec Johanna Pauline Maier, Olivier Nourisson, Béatrice Rettig, Jean Vincent

Qu'est-ce qu'un collectif ? Comment les collectifs se font-ils et se défont-ils ? Questions situées dans la période de transition de la Générale en manufacture.

Le processus de L’école erratique a émergé lors de conversations avec un ami, Thomas, alors que nous évoquions la participation qui nous semblait une réduction du débat public. Nous évoquions cette participation souvent postérieure aux décisions déjà prises et abordée techniquement par des experts en communication. L’envie était plutôt de se rapprocher du modèle de la conversation sans que le débat soit fléché par le projet. La conversation permet d’aller de l’intime aux problèmes les plus généraux. La richesse potentielle de la conversation est une question de confiance(1). La confiance est ce qui manque à la démocratie. L’école erratique est un processus artistique. Elle n’a pas la prétention de régler les problèmes à l’échelle de la démocratie. Elle propose une maquette. L’intérêt des pratiques artistiques est de permettre à l’inconcevable de devenir concevable. Il est à ce sujet intéressant de constater que l’Histoire ne cesse de produire de l’inconcevable, alors que la gouvernance ne tient compte que de l’expertise, c’est-à-dire du concevable. Les modes de rationalité dans lesquels nous fonctionnons produisent le tragique sans art.

Lire la suite...